/sites/macif.com/themes/macif_artev/logo.svg

Vous êtes ici

Que faisons-nous ?

La Fondation Macif s’implique directement aux côtés de porteurs de projets novateurs pour répondre aux besoins fondamentaux des personnes.

Elle agit auprès de structures principalement issues de l’économie sociale et solidaire, des collectivités territoriales et des entreprises à finalité sociale qui sont engagées dans une dynamique multi-partenariale intégrant en particulier des acteurs locaux, qu’ils soient publics ou privés.

Elle repère, accompagne et essaime :

- des idées novatrices et des projets émergents
- dans cinq domaines : santé, habitat, mobilité, finance solidaire, lutte contre l’isolement

La santé 5 à 10% des cancers en France seraient liés à des facteurs environnementaux et 25 à 30 % seraient imputables aux comportements individuels (tabagisme, alcool, obésité).*

Vivre dans un environnement sain en minimisant l’impact de la pollution, manger bio et local, ou encore mieux vivre avec son handicap, sont des préoccupations qui touchent une grande partie de la population.

Pour y répondre, diverses solutions sont mises en place sur tout le territoire, allant du développement de l’agriculture urbaine et des circuits courts à des méthodes de soin complémentaires aux soins « classiques ». Le droit à la santé pour tous est un sujet majeur pour lequel la Fondation Macif s’engage depuis plusieurs années.

 

* Source : Institut National de Veille Sanitaire (INVS)

L'habitat En 2016, la France comptait 3 798 000 de personnes mal-logées.*

Accéder à un logement décent et adapté à ses besoins relève encore pour beaucoup de nos concitoyens du parcours du combattant. Pourtant, de nombreuses initiatives sont lancées chaque année pour lutter contre la précarité énergétique et promouvoir de nouvelles formes d’habitat plus écologique, plus social et plus accessible. Ces projets favorisent ainsi le mieux vivre ensemble et la cohésion entre voisins pour assurer, en plus d’un habitat convenable, l’inclusion sociale de personnes isolées.

 

* Source : Rapport 2016 sur l’état du mal logement en France, Fondation Abbé Pierre

La finance solidaire En 2015, les 290 nouveaux millions d’euros injectés dans des activités solidaires ont permis la création ou consolidation de 31 000 emplois, le relogement de 4 500 personnes ou encore l’octroi de 88 000 prêts sociaux à des hommes et femmes en situation d’exclusion bancaire.*

Le soutien financier à la création d’entreprises innovantes, la lutte contre le surendettement et l’exclusion bancaire, le développement de nouveaux modèles de financement participatif local… constituent autant d’actions soutenues par la Fondation Macif.

 

* Source : Zoom sur la finance solidaire 2016, Association Finansol

La mobilité Près d’un Français sur quatre (23 %) dit avoir déjà refusé un travail ou une formation faute de moyen de transport pour s’y rendre.*

Les difficultés de mobilité constituent un frein à l’insertion professionnelle et sociale des personnes fragiles ou isolées qui, sans moyen de déplacement, ne peuvent accéder aux lieux de travail et de vie.

Face à ce constat, des garages solidaires, des services de transport adaptés ou encore des alternatives au manque de transport public comme l’auto-stop organisé émergent dans les zones rurales ou difficiles d’accès. En parallèle, des initiatives telles que le déménagement à vélo ou la livraison à domicile de produits locaux répondent à une logique de proximité qui pallie le manque de mobilité et permettent en même temps la création d’emplois.

 

*Source : Sondage Elabe pour le Laboratoire de la mobilité inclusive, janvier 2017

La lutte contre l'isolement En 2016, 5 millions de Français étaient dans une situation d’isolement objectif. *

La solitude due au manque de lien social, que ce soit sur le plan professionnel, amical ou familial, touche aujourd’hui une grande partie de la population.

Pour lutter contre l’isolement de ces personnes, des réseaux de voisinage, des escapades de quartier, des rencontres intergénérationnelles… permettent de créer du lien social entre des personnes aux situations sociales, économiques ou physiques différentes. Ces projets accompagnent ainsi la réintégration des personnes isolées en leur redonnant une place et un rôle dans la société.

 

* Sont considérées comme isolées objectivement les personnes ne rencontrant jamais physiquement les membres de tous leurs réseaux de sociabilité (famille, amis, voisins, collègues de travail ou activité associative) ou ayant uniquement des contacts très épisodiques avec ces différents réseaux : quelques fois dans l’année ou moins souvent. (Source : Enquête Crédoc pour la Fondation de France, décembre 2016)